Tout sur la réforme de la santé


Tout sur la reforme
Le grand jour pour la reforme est arrivé en France après quelques mois des concentrations ministérielles. Emmanuel Macron a présenté sa reforme de santé qui est basée sur trois grands objectifs très claire ; nouveau système de santé, améliorer la qualité des soins et surtout une bonne orientation des patients.  

Ce nouveau système de santé est un protection contre les risques de santé d’aujourd’hui mais aussi un prévention contres les problèmes du demain, un changement de paradigme est important puisque ce dernier sera d’ampleur équivalente pour recentrer le système autour du patient ,s’adapter aux évolution de la science et de notre société .Ce système a pour but de restructurer une nouvelle organisation pour les cinquante années à venir. Emmanuel Macron a précisé sur son discours sur la reforme que l’ancien système de santé a été efficace et voila pourquoi les français vivent plus longtemps et en bonne santé mais les pathologies à traiter sont plus les mêmes. A nos jours, ces sont de pathologies qui sont liée au vieillissement de la population un vrai handicap d’organisation est constaté en France, D’après Macron le modèle d’organisation n’est plus adapté pour tout le monde, face à cela, il impose cette reforme une réorganisation collective dans le domaine sanitaire mais pas une augmentation budgétaire sur ces dispositifs médicaux .En effet le nouveau système sera un système qui doit mieux prévenir, être centré sur le patient et sur la qualité du soin   

Regagner du temps médical

Les Ministres ont proposé une grande reforme sur la rénovation complète des études de santé et notamment médicale.  La suppression du numerus clausus a été proclamée pendant le débat du président de la République Française.

Cette reforme a pour but de renforcer la dimension qualitative et le niveau de formation des études de santé. Dès la rentrée en 2020, il n’y aura plus de concours à la fin de la 1ère année, a vrai dire  il n’y aura plus de PACES. D’après la Ministre de la santé, le numerus clausus n’est pas responsable de la pénurie médicale,  et pour résoudre ce problème, l’Etat va former 9000 médecins par ans qui vont arriver sur le marche médical en2025 .Emmanuel Macron a constaté que les français ont besoin des futurs médecins très compétents, de plus, la fin du numerus clausus va permettre de diversifier les profils

Amélioration de la qualité de soin

Emmanuel Macron a confié l’engagement et le travail à Mme Agnès BUZYN la ministre de la santé. Ce dernier et le Premier Ministre ont  adopté une politique de prévention et d’une amélioration de ses concitoyens. Cette idée nous mène à bien développer l’amélioration des qualités des soins des patients qui fait partie des grands points de cette reforme. En effet, il faut passer d’une approche quantitative et budgétaire d’offre de soin vers une approche tourner vers le patient, dans cette reforme c’est autour du patient que doit se construire la réponse des soignants.